Je me connecte




Mot de passe oublié ?

Préparation à la naissance et à la parentalité

Préparation à la naissance

Axée auparavant sur la prise en charge de la douleur, la préparation à la naissance s’oriente, depuis quelques années, vers un accompagnement précoce et global de la femme enceinte et du couple. En parallèle aux consultations de suivi médical, elle permet aux futurs parents de se préparer à ce grand événement en élaborant ensemble un véritable ″projet de naissance″.

Un peu d’histoire…

La première méthode d’accouchement sans douleur apparait en URSS, au début des années 50, grâce aux travaux des docteurs Nikolaïev et Velvoski. C’est en 1956 que le docteur Lamaze développe en France cette méthode dite ″psychoprophylactique″.


L'arrivée de la péridurale dans les années 80 marque un tournant incontestable. Mais très fortement dosée à ses débuts, l’anesthésie rend les femmes totalement insensibles.


La passivité qui en découle, pendant l’accouchement, va à l’encontre des théories du docteur Lamaze. Il faut donc trouver un juste équilibre entre diminution de la douleur et implication de la future mère.


De nouvelles techniques, plus ou moins controversées, voient ainsi le jour : au fil des années, le nombre de femmes enceintes bénéficiant d’une préparation à la naissance ne cesse d’augmenter.


Le Plan Périnatalité 2005-2007 aborde cette question en mettant notamment l’accent sur la nécessité d’une évaluation des différentes pratiques.


Une série de textes législatifs définissent et encadrent les conditions de la prise en charge en matière de périnatalité.


En novembre 2005, la Haute Autorité de Santé publie des recommandations et des outils visant à aider les professionnels de santé pour la préparation à la naissance et à la parentalité.


Les objectifs…

Contribuer à l’amélioration de l’état de santé des femmes enceintes, des accouchées et des nouveau-nés par une approche éducative et préventive.


Permettre à la femme enceinte et au futur père de vivre la grossesse, préparer l’accouchement et accueillir le bébé dans les meilleures conditions en élaborant un projet de naissance.


Aider à la mise en place précoce de repères affectifs, éducatifs et matériels.


Apporter des informations pratiques : déroulement de la grossesse, accouchement, période néonatale, modes de prise en charge, droits sociaux, contacts utiles…


Proposer à la femme enceinte un travail corporel lui permettant d’aborder la naissance dans une forme optimale : mieux connaître son corps, accompagner les changements physiques, apprendre à respirer et se détendre, adopter les positions protégeant le dos, connaître les postures facilitant l’accouchement…


Responsabiliser les futurs parents en les incitant à adopter des comportements de vie favorables à leur santé et à celle de l’enfant à naître : hygiène, nutrition, addictions, maîtrise du stress…


Dépister d’éventuelles situations de vulnérabilité médicale, psychologique ou sociale nécessitant une orientation vers les professionnels compétents.


Développer
les compétences parentales : comment nourrir l’enfant ? quels sont les soins de base à lui apporter ? comment veiller à son développement psychomoteur ?


Les étapes de la préparation…

L’entretien prénatal précoce :

Individuel ou en couple, il est proposé systématiquement au moment de la confirmation de la grossesse.
Il est réalisé, au 1er trimestre de la grossesse, par une sage-femme ou un médecin.

C'est un moment privilégié d'échanges et d'écoute.
Attention : il ne remplace pas la première consultation médicale de suivi de la grossesse.


Il permet de définir et de planifier la préparation en :
- Identifiant les attentes et les besoins d’information.
- Evaluant l'état de santé de la femme enceinte.
- Repérant les situations de vulnérabilité (psychologique, matérielle  ou sociale) chez la mère et le père, pour les orienter, si besoin, vers des dispositifs d'aide et d'accompagnement.
- Diffusant les renseignements pratiques (offre de soins, réseaux, services…).


La synthèse, rédigée à l’issue de l’entretien, est transmise au professionnel en charge du suivi médical de la grossesse pour l’aider à planifier la surveillance et les séances de préparation.
Une attention particulière est accordée à la coordination des actions et au partage des informations entre les acteurs de la prise en charge.


Pendant la grossesse :

7 séances sont prévues : individuelles ou en groupe, adaptées aux stades de la grossesse et aux besoins de chaque femme enceinte.
Elles comprennent des activités d'information et d'apprentissage.
Elles permettent à la future mère et au couple de préparer l’accouchement, de consolider leur confiance en eux et de développer des compétences parentales.
Les objectifs et le contenu sont clairement définis et exposés aux futurs parents.
Ces séances, selon la méthode choisie, peuvent être entièrement prises en charge par la Sécurité Sociale à condition d’être animées par une sage-femme ou un médecin.


Après la naissance :

A la maternité, des séances individuelles ou collectives permettent de mettre en pratique les compétences parentales développées lors des séances prénatales.
Une évaluation avant la sortie permet d’identifier la nécessité éventuelle de séances complémentaires à domicile.


De retour à la maison :

Les séances complémentaires peuvent se révéler utiles dans certains cas : sortie précoce de la maternité, besoins particuliers décelés pendant la grossesse ou après la naissance, réponse à une demande spécifique des parents.
Elles permettent d’accompagner les parents (réalisation des soins du nouveau-né, soutien à l’allaitement, construction des liens affectifs, renforcement de la confiance en soi, suivi du développement psychomoteur du bébé…) et de déceler chez la mère des signes de dépression du post-partum.


Les méthodes actuelles…

La préparation classique :

C’est la plus pratiquée en France : une large majorité des maternités la propose.
Elle est l’héritière des toutes premières techniques d’accouchement sans douleur (psychoprophylaxie obstétricale).
Elle repose sur quatre principes de base : l'information, la relaxation, la gymnastique douce et la respiration.
De plus, au fil des séances, l’instauration d’un dialogue avec la sage-femme permet à la future maman d’exprimer ses doutes et ses angoisses.
Elle ne prétend pas supprimer complètement les douleurs, mais associée ou non à la péridurale elle se révèle utile, tant sur le plan physique que psychologique.


La préparation en piscine :

Elle permet de prévenir ou soulager les douleurs lombaires, la fatigue, le stress ou les troubles circulatoires.
Elle comprend aussi un travail sur le souffle, très utile lors de l’accouchement.
Elle s’adresse même aux femmes qui ne savent pas nager…mais qui aiment l’eau !
Elle est souvent proposée en complément à d’autres techniques.
La piscine doit respecter des normes très strictes de sécurité, d’hygiène et de chauffage du bassin.

La sophrologie :

Elle consiste en un apprentissage de la relaxation, par une maîtrise de la respiration et un relâchement musculaire progressif, accompagné d’une visualisation positive de l’arrivée du bébé.
Guidée par la voix douce et monocorde du sophrologue, la future maman doit faire preuve de certaines capacités d’introspection.
Il n’y a pas de limite pour le nombre de séances, mais il est conseillé de commencer suffisamment tôt (5ème mois de grossesse) pour espérer une progression satisfaisante.

L’haptonomie :

Le toucher est au coeur de cette approche qui vise à approfondir les liens affectifs entre la mère, l’enfant et le père, avant, pendant et après la naissance.
Placé dans une triade, et non plus en binôme avec sa mère, le bébé augmente sa capacité à communiquer et reconnaît mieux la voix de son père.
La femme enceinte sent son bébé bouger plus tôt. Elle peut lui demander de se déplacer et le bercer de l’intérieur. Au moment de la naissance, elle peut ainsi le placer dans un axe adéquat pour faciliter le travail et soulager la douleur.
Le futur papa, en posant les mains sur le ventre de son épouse, apprend à connaître son bébé avant la naissance et prend conscience de son importance.
Les séances doiv

Le yoga :

Cette pratique indienne séculaire conduit à l'harmonie du corps et de l'esprit.
Elle est basée sur la respiration consciente et les postures.
Elle permet de prévenir ou soulager les douleurs lombaires, le stress ou les troubles circulatoires.
Elle apporte aussi une aide lors de l’accouchement (préparation du périnée et action sur les contractions).
Les séances peuvent être commencées tôt et leur nombre n’est pas limité.

Le chant prénatal :

Cette méthode repose, comme son nom l’indique, sur le chant.
Le travail sur le souffle se révèle très utile lors de l’accouchement, en sachant que la production de sons graves abaisse le seuil de la douleur.
Certains exercices contribuent à trouver les bonnes postures et les vocalises facilitent la relaxation.
Le foetus perçoit les vibrations des mélodies : celles-ci permettent d’instaurer très tôt une communication et peuvent servir à calmer le bébé après sa naissance.


Bien d’autres méthodes, plus ou moins éprouvées, existent : Pilates, fasciathérapie, gymnastique, hypnose…

Pour vous aider à choisir, prenez le temps d’en parler avec votre médecin !


Dr Alain Batarec (Médecin Généraliste)



Sources : www.has-sante.fr - www.ameli.fr - www.cngof.asso.fr

Mise à jour le Vendredi, 17 Décembre 2010 08:57
 
Derniers articles ajoutés

Le phénomène de la mumyrexie


Le phénomène de la mummyrexie

Certaines femmes prônent la mummyrexie ou une grossesse XXS...

Enceinte, 5 points à contrôler avant de prendre l'avion


Enceinte 5 points à controler avant de prendre l'avion

Vous attendez un heureux évènement et vous serez peut-être amenée à prendre l’avion pour des raisons professionnelles ou personnelles.

Le congé parental : ce qui change en 2015


Congé parental changement 2015

Depuis le 1er janvier 2015, le congé parental a subi quelques modifications.

Revue de presse du 19-12-14


Revue de presse 19-12-14

Tout ce que nous avons lu, vu et entendu récemment…