Je me connecte




Mot de passe oublié ?

Les grossesses à risque…

En France, environ 15% des femmes enceintes présentent une grossesse qui se déroule dans des conditions difficiles. Pathologies chroniques de la mère, grossesses multiples, contexte particulier ou survenue d’événements spécifiques appellent notamment à la vigilance. Un dépistage précoce et une surveillance étroite pendant 9 mois permettent d’éviter des conséquences, parfois graves, sur la santé du bébé ou de sa maman.

L’âge de la future maman…

Chez les jeunes filles (moins de 18 ans), par méconnaissance ou peur de le dire, la grossesse est souvent découverte tardivement, d’où une prise en charge et un suivi médical aléatoires. Il existe un risque accru de retard de croissance intra-utérine et de prématurité.

En cas de grossesse tardive, le risque de trisomie 21 est beaucoup plus important. Grâce au dépistage, proposé systématiquement après 38 ans, la femme peut éviter d’avoir un bébé atteint si elle accepte, bien sûr, une interruption médicale de grossesse. Les problèmes rencontrés plus souvent avec l’âge, tels que l’hypertension, le diabète gestationnel ou les fibromes, doivent être dépistés précocement et surveillés de près pour éviter des complications chez la mère ou le fœtus.
Le risque de prématurité est un peu plus élevé et il faut souligner une fatigue plus importante tout au long de la grossesse.

Les grossesses multiples…

En raison du risque élevé, la mère doit être étroitement surveillée si elle attend des jumeaux ou plus.

Les complications les plus fréquentes sont l’avortement spontané en début de grossesse, l'hydramnios (quantité de liquide amniotique trop élevée), la prématurité, le retard de croissance intra-utérine (d'un ou plusieurs foetus), la présentation transversale ou par le siège, et un risque d'asphyxie à la naissance plus important.

La fécondation in vitro favorise le développement de grossesses multiples.
Enfin, l’augmentation des besoins en fer et en nutriments impose une complémentation.

Les grossesses précédentes…

L’existence de complications (avortement spontané, accouchement prématuré, incompatibilité foeto-maternelle, hypertension, diabète gestationnel, etc…) lors d’une grossesse précédente impose une vigilance accrue.

A partir du 4ème enfant, le risque d'une présentation anormale et d'un accouchement difficile augmente en raison de la perte de tonus de l’utérus.

Les problèmes de santé…

Certaines pathologies chroniques nécessitent une surveillance particulière, du fait des risques majeurs encourus tant par la mère que par le foetus. Il s’agit principalement du diabète, de l’hypertension artérielle, des maladies cardiaques ou rénales, des antécédents d’embolie pulmonaire, des troubles de la coagulation du sang et de l’obésité.

Les maladies infectieuses survenant en cours de grossesse (infections urinaires, toxoplasmose, rubéole, herpès génital, hépatites virales, VIH, etc…) peuvent avoir des conséquences graves et nécessitent la mise en place de stratégies thérapeutiques spécifiques.

L’existence de problèmes gynécologiques (malformations du vagin ou de l’utérus, interventions chirurgicales sur l’utérus, cancer du sein, etc…) augmente les risques.

Les antécédents familiaux
(notamment les maladies génétiques) sont aussi pris en compte.

Le contexte général…

Les addictions, bien sûr, jouent un rôle délétère. Un seul mot d’ordre : stop au tabac, à l’alcool et aux drogues !

Les conditions de travail peuvent constituer un facteur de risque : pénibilité des tâches, horaires décalés, déplacements professionnels, exposition à des agents toxiques (produits chimiques, microbes…), etc…
Dans le cadre de la médecine du travail, les femmes enceintes bénéficient d’une surveillance médicale renforcée (SMR) pendant leur grossesse, les 6 mois après l’accouchement et la période de l’allaitement.

Un environnement socio-économique défavorable est susceptible d’entrainer des conséquences néfastes (mauvaise hygiène de vie, suivi irrégulier de la grossesse…).

Les facteurs psychologiques chez la mère, mais aussi au niveau du couple, ne doivent pas être négligés.

Idéalement détectés le plus tôt possible, les facteurs de risque conditionnent le suivi de la grossesse et l’orientation de la future maman vers une maternité au niveau d’équipement adapté pour un accouchement en toute sécurité. Et même si tout se passe bien, respectez à la lettre le calendrier de vos examens médicaux !

 

Dr Alain Batarec (Médecin Généraliste)

 

 

Sources : www.cngof.asso.fr - www.has-sante.fr 

A voir aussi :

Mise à jour le Vendredi, 17 Décembre 2010 09:51
 
Derniers articles ajoutés

Le phénomène de la mumyrexie


Le phénomène de la mummyrexie

Certaines femmes prônent la mummyrexie ou une grossesse XXS...

Enceinte, 5 points à contrôler avant de prendre l'avion


Enceinte 5 points à controler avant de prendre l'avion

Vous attendez un heureux évènement et vous serez peut-être amenée à prendre l’avion pour des raisons professionnelles ou personnelles.

Le congé parental : ce qui change en 2015


Congé parental changement 2015

Depuis le 1er janvier 2015, le congé parental a subi quelques modifications.

Revue de presse du 19-12-14


Revue de presse 19-12-14

Tout ce que nous avons lu, vu et entendu récemment…