Attention aux coups de soleil !

Attention au coup de soleil

Selon une étude américaine, les femmes qui ont subi au moins 5 sévères coups de soleil, avant l’âge de 20 ans, auraient 80% de risque en plus de développer un mélanome, cancer de la peau le plus grave. Un nouvel appel à la prudence !

Le mélanome, un des 5 cancers les plus fréquents en France !

Le mélanome, avec 11 176 nouveaux cas et 1 672 décès en France en 2012, représente environ 3% de l’ensemble des nouveaux cas de cancers.


La surexposition aux rayonnements ultraviolets naturels et artificiels représente un facteur de risque majeur.


Ce cancer est en forte progression depuis 30 ans.


Diagnostiqué à temps, il peut être traité efficacement.
Dans certains cas, une simple intervention chirurgicale peut suffire.
Mais lorsque ce cancer est détecté à un stade avancé, les risques de propagation à d’autres organes sont majeurs, son traitement devient alors beaucoup plus lourd avec des chances de guérisons bien moindres.


Quant au “carcinome basocellulaire”, un autre type bien moins grave de cancer de la peau, il survient généralement sur une peau saine (en dehors de tout grain de beauté), sur des zones découvertes du corps (tête et cou principalement) et après 50 ans.
Il est le plus souvent secondaire à une exposition au soleil intense et/ou chronique au cours de la vie.


La réduction des expositions aux rayonnements UV et l’adoption de nouvelles habitudes de prévention représentent un enjeu important du Plan Cancer 2014-2019.


Expérimenter la télémédecine dans la détection précoce des cancers de la peau est aussi l’un des projets clefs de ce Plan.

Plus de 110 000 Américaines suivies pendant 20 ans…

Des chercheurs de l'Université Brown, à Providence, ont analysé les liens entre différents facteurs de risque et les cancers de la peau, chez 108.916 infirmières américaines, entre 1989 et 2009.


Leurs résultats ont été publiés dans la revue “Cancer Epidemiology, Biomarkers & Prevention”.


Les participantes à l’étude devaient répondre à un questionnaire portant sur les points suivants :

  • Couleur des cheveux,
  • Antécédents familiaux de mélanome,
  • Réactions au soleil durant l’enfance et l’adolescence,
  • Nombre de grains de beauté,
  • Indice de masse corporelle (IMC) et niveau d'activité physique,
  • Consommation de tabac et d'alcool,
  • Fréquentation des cabines UV,
  • Travail de nuit,
  • Statut ménopausique.


L’analyse statistique a révélé que 25% des participantes avaient pris un coup de soleil sévère (avec formation de cloques) alors qu’elles étaient mineures, et qu’environ autant avaient utilisé des cabines de bronzage.


Au total, 7% des femmes ont développé un cancer, en majorité des carcinomes basocellulaires.


Il en ressort aussi que celles qui ont subi au moins 5 coups de soleil graves, entre les âges de 15 et 20 ans, ont 80% de risque en plus d'avoir un mélanome que celles qui n'ont pas connu ce type d'incident.



Les coups de soleil augmentent le risque de carcinome de 68%.


Cette étude montre aussi que les femmes qui se sont le plus exposées au soleil au cours de leur vie ont près de deux fois et demi plus de risque de carcinome que celles qui se sont protégées.


En revanche, cette exposition cumulée aux UV au cours de la vie, sans coup de soleil, ne semble pas augmenter notablement le risque de mélanome.

Présentez-vous un risque accru de cancer de la peau ?

Tout le monde peut développer ce type de cancer, mais les risques sont notamment plus élevés chez les personnes qui ont :

  • une peau, des cheveux ou des yeux de couleur claire
  • de nombreuses tâches de rousseurs
  • de multiples grains de beauté (plus de 40)
  • des grains de beauté atypiques ou un “naevus congénital géant”
  • passé ou passent beaucoup de temps au soleil, ou fréquentent les cabines UV
  • des antécédents personnels ou familiaux de mélanome.


Certaines professions, comme les agriculteurs, les ouvriers du bâtiment, ou les sportifs pratiquant des activités de plein air, sont exposés malgré eux et doivent se protéger.

Surveillez vos grains de beauté !

Toute la famille doit inspecter régulièrement sa peau “à la loupe”…


Et si vous êtes enceinte, vous devez redoublez de prudence car des grains de beauté sont susceptibles d’apparaître ou de se modifier pendant la grossesse.


Utilisez la règle ABCDE pour détecter un grain de beauté éventuellement dangereux : 

  • A comme Asymétrie : les deux moitiés qui ne se ressemblent pas.
  • B comme Bords : bords irréguliers, dentelés et mal délimités.
  • C comme Couleur : présence de plusieurs couleurs (brun, beige, noir, rouge…).
  • D comme diamètre : généralement supérieur à 6 mm
  • E comme Évolution : taille et aspect se modifient rapidement.


Mais seul un dermatologue pourra faire le diagnostic : souvent en retirant le grain de beauté suspect (sous anesthésie locale) pour l’analyser et déterminer s’il est bénin ou non.


Alors, consultez un médecin au moindre doute !


Par ailleurs, selon une nouvelle étude américaine publiée dans la revue “PLOS Medicine”, les grains de beauté seraient liés à un risque plus élevé de cancer du sein. Des chercheurs des universités de l'Indiana et de Harvard ont en effet constaté qu'après 24 ans, les femmes sans grain de beauté ont 8% de risques de développer un cancer du sein, et celles qui en ont plus de 15 ont 11 % de probabilité de développer cette maladie.

Cet été, mettez toute la famille sous haute protection !

  • Evitez le soleil entre 12h et 16h.
  • Couvrez-vous avec des vêtements, un chapeau et des lunettes de soleil.
  • Utilisez une crème solaire “haute protection” en renouvelant l’opération.
  • Méfiez-vous des fausses impressions de sécurité (soleil voilé, vent…).
  • Prenez garde à la réverbération (eau, sable) même sous un parasol.
  • Recherchez l’ombre le plus possible.
  • Faites attention aux parfums, déodorants et médicaments qui peuvent être photosensibilisants.
  • Protégez particulièrement les enfants et apprenez-leur à se protéger.
  • N’allez pas dans les cabines de bronzage, car les UV artificiels augmentent le risque de cancer.

Les risques du soleil, ça s’apprend dès le plus jeune âge !

Raison pour laquelle, le Syndicat National des Dermatologues et le laboratoire La Roche-Posay ont lancé au printemps le “Brevet solaire” : un jeu d’éveil scientifique pour sensibiliser les enfants aux dangers de l'exposition aux rayons du soleil.


Ce kit pédagogique, destiné aux enfants de 6 à 11 ans, est délivré gratuitement aux municipalités, aux classes primaires et aux centres de loisirs.


Brevet solaire

La séance se déroule en deux temps…
Tout d’abord, grâce à une “boîte magique” les jeunes élèves apprennent notamment la différence entre les différents rayons (ultraviolets et infrarouges) et leurs effets sur la peau.
Ensuite les enfants sont invités à visionner des clips de 3 minutes et à répondre à une série de questions sous forme de quizz.


A la demande de l’enseignant ou de l’animateur, un dermatologue peut intervenir auprès des enfants, pour les informer sur sa profession, répondre à leurs questions sur les problèmes de peau liés au soleil et leur expliquer comment se protéger.


A l’issue d’environ une heure et demie de formation, chaque enfant repart avec son diplôme, le “Brevet solaire”, ainsi qu’une brochure et des cartes “Les chevaliers du soleil” qu’il pourra échanger avec ses petits camarades à la manière des Pokémon.


La brochure et les cartes sont aussi disponibles dans les 7 500 pharmacies et chez les 3 500 dermatologues partenaires de cette campagne de sensibilisation.


Espérons qu’une fois leur “Brevet solaire” en poche, les enfants inciteront leurs parents à adopter les bons réflexes pour profiter du soleil en toute sécurité !

Avant les vacances, téléchargez l’application “Soleilrisk” !

Elle est disponible gratuitement pour l’iPhone, les smartphones sous Androïd et les tablettes (iPad et autres).


Développée par le Syndicat National des Dermatologues en partenariat avec Météo France, “Soleilrisk” permet d'obtenir les indices UV du jour sur l'ensemble du territoire et les règles de protection à mettre en œuvre quand le soleil peut être dangereux.


Soleil Risk


A l'ouverture de l'application, vous accédez directement à l'indice UV de votre région (par géolocalisation) au jour J, ainsi qu’à J+1 et J+2.


Vous pouvez aussi zoomer sur la carte de France pour accéder aux indices des autres régions (300 villes sont répertoriées).


Si vous le souhaitez, vous recevrez des alertes en cas d'indice UV élevé.


Vous avez également accès à des conseils pratiques sur les règles de protection.


En répondant à un rapide questionnaire, vous évaluerez les risques liés à votre type de peau en fonction du degré d'ensoleillement.


Enfin, l'application donne accès à l'annuaire des dermatologues également disponible sur “www.dermatos.fr”.

En cette période estivale, ne restez pas cloîtrés dès les premiers rayons de soleil ! Mais pour en savourer les bienfaits sans prendre de risques, respectez toutes les précautions indispensables… Et si un grain de beauté vient d’apparaître ou son aspect s’est modifié, consultez un dermatologue sans tarder !


Dr Alain Batarec (Médecin Généraliste)


Sources :  cebp.aacrjournals.org - www.medicaldaily.com - www.syndicatdermatos.org - www.e-cancer.fr    www.inpes.sante.fr - www.20minutes.fr - www.plosmedicine.org - itunes.apple.com


Mise à jour le Vendredi, 29 Août 2014 07:33